Livraison offerte 24/48h dès 120€ d'achat. Paiement en 3 ou 4x sans frais.

Facebook Instagram LinkedIn YouTube

Ca vous tente un bivouac cet été ? Manger au coin du réchaud, ça vous chauffe ?

Découvrez les 5 meilleurs conseils de Muule pour un bivouac réussi en pleine nature. Profitez de l'aventure et de la tranquillité avec nos astuces pratiques !

1°  Partir combien de temps ?

La meilleure façon de savoir, c’est de se lancer ! En fonction de votre confort et de votre expérience, vous pourrez ajuster la durée de vos bivouacs au fil du temps.

Pour débuter, un premier bivouac en famille peut durer 1 à 2 nuits, cela permet déjà d’avoir un bon aperçu. Vous pourrez vous projeter sur ce qui vous attendra si vous décidez de partir plus longtemps. Surtout si vous êtes avec des enfants, il est préférable de pouvoir tester l'équipement et les habituer.

Une fois que vous aurez acquis de l'expérience, 2 à 4 nuits permettent d'explorer davantage et de ressentir une vraie coupure avec le monde urbain. Les plus addicts vous diront qu’ils peuvent partir des semaines entières en autonomie.

Le principal est d’anticiper la préparation et la condition physique. Que vous partiez 1 nuit ou 15 jours, il faut de toute façon toujours considérer les conditions météorologiques. Cela semble évident mais vérifiez toujours les prévisions météo avant de partir. Les conditions extrêmes peuvent limiter la durée de votre séjour.

Attention : les conditions météos peuvent être très changeantes en montagne.

2° Le bivouac avec des enfants

Vous êtes déjà conquis par le bivouac, vous aimez la tranquillité, la nature et les paysages magnifiques.

Vous aurez surement envie de partager cette expérience avec vos enfants, leur faire découvrir la nature de près, observer les étoiles, écouter les sons des animaux.

C’est vrai que c’est tentant de leurs faire goûter à ces plaisirs simples de la vie. Malgrés cela vos enfants seront surement réticents à dormir en dehors de leurs lits à la maison. Voici quelques tips pour rendre l’expérience enrichissante pour tout le monde !  

Pour une première sortie : choisissez un endroit facilement accessible en cas d’urgence, sans viser trop grand. Les enfants n'ont pas besoin de parcourir de longues distances pour être heureux. Commencer par 2 à 3 kilomètres, pour une première, peut suffire amplement.

Généralement on conseille une randonnée de 2 à 6 km pour les enfants de 4 à 8 ans, c’est la distance idéale pour ne pas les dégoûter.

Un bon spot doit offrir de l'espace pour courir et jouer, sans danger immédiat. Plus l’endroit est ludique et donne matière à s’amuser, plus vous rencontrerez le succès auprès de vos petits. Préférez un terrain plat, abrité du vent, profitant du soleil, et proche d'un point d'eau. Évitez les zones dangereuses comme les falaises et torrents.

Quoi de mieux qu'une nuit en tente pour faire découvrir la nature à ses enfants !

3° Comment monter le camp ?

Le bivouac c’est chouette, ça permet de décompresser, de déconnecter des soucis du boulot pour se reconnecter aux beaux espaces que nous offrent la nature. Mais pour que ces moments restent du plaisir et ne se transforment pas en épreuve, voici quelques règles de bonne conduite pour se faire un bon coin bivouac :

  • Installe ton bivouac en fin de journée et plie ton camp au lever du jour. C’est plus agréables pour les autres randonneurs que de voir un campement au milieu de la nature.

  • Évite les zones avec des excréments ou des odeurs d'animaux et ne piétine pas les fleurs ou les herbes hautes. Ce sont des refuges pour la faune.

  • Préfère toujours un endroit protégé du vent et discret, même s'il n'est pas le plus beau, ton sommeil t’en remerciera.

Privilégier les terrains plats pour planter votre tente.

  • Pour éviter l’humidité, ne campe pas au bord d’un lac ou dans une cuvette, repère les sommets de buttes ou les zones sèches.

  • L’utilisation de sardine doit être automatique, même si la tente est autoportante, surtout en montagne où le vent à tendance à se lever rapidement.

  • En bivouac, ton réchaud est ton meilleur ami, le feu ton ennemi. Même si on aime tous le côté chaleureux d’un joli feu de camp, en plus d’être peu efficace pour cuire tes pâtes comparé à un réchaud, il est le plus souvent interdit dans les parcs et le sud de la France en général.

  • Pour préparer le sol, écarte les branches et pierres au maximum, c’est ton dos qui te remercieras. Il faut globalement garder à l’esprit que toute aspérité du sol va nuire à la qualité de ton sol, va complexifier l’ancrage de ta tente et risque aussi de l'abîmer.

Campement installé en plein désert.

  • Les campements sous des arbres isolés sont à proscrire, au risque d’attirer la foudre. Il peut être intelligent de s'entraîner une ou deux fois au montage de la tente, ce n’est jamais agréable de galérer après une longue journée de marche fatigante, une mauvaise surprise arrive vite. 

  • Même si ils sont tentants et ont l’air accueillant, il faut se méfier des prés, ils peuvent être occupés par des troupeaux. Et en plus de risquer de déranger les bergers, cela peut devenir vraiment dangereux à l’approche de bétails.

  • Pour la question épineuse des toilettes, on vous conseille de creuser un trou assez profond en laissant le tas de terre à côté du trou. Un petit sac poubelle à côté pour le papier afin de ne rien jeter dans la nature. Il vous suffira de boucher le trou en quittant l’endroit pour ne pas laisser de traces.

4° Comment préparer le repas en bivouac ?

Maintenant que vous avez trouvé votre campement idéal, il vous faudra penser à vous restaurer. Mais que faut-il manger en bivouac pour reprendre de l’énergie et bien dormir pour être d’attaque le lendemain ?

Tout d’abord ne faites du feu qu’en cas d’ultime nécessité, privilégiez le réchaud pour vos repas. Si vraiment vous devez faire du feu, isolez la zone de feu avec des pierres et gardez vos distances avec la tente et autres objets.

En bivouac, l’idéal est de toujours privilégier les aliments secs, légers et faciles à préparer comme des pâtes , du riz, du quinoa.

Si vous voulez des protéines, des petites boîtes de conserve de poisson peuvent être bien pratique. Pour les légumes, on vous conseille les lentilles et haricots rouges, ils vous apporteront des glucides, vous pouvez aussi apporter des légumes déshydratés ou des soupes lyophilisées.

Pour les en cas on ne peut que vous conseiller de ne pas oublier les fruits secs, tous les oléagineux que vous aimez sont adaptés ! Les barres énergétiques peuvent aussi vous apporter l’effet coup de fouet recherché.

Cuisson de légumes dans un réchaud Jetboil.

Côté pratique, le top de l’organisation est de prévoir des sacs zippés avec la quantité nécessaire en fonction du nombre de personnes, comme ça le dosage est déjà prêt.

En bivouac, les plats lyophilisés représentent un excellent moyen de manger un repas équilibré et plein de nutriments, en plus, c’est léger et facile à transporter. Ils peuvent être la bienvenue un soir ou on a pas le temps/envie de cuisiner et ou il faut manger rapidement.

Avec un réchaud à gaz, l’éventail de plats n’a de limites que votre motivation et inspiration. On peut tout à fait tenter des pâtes carbonara, des légumes sautés. Les réchauds modernes chauffent vite et sont très fiables, avec une popote adaptée et un pare vent, on peut faire des miracles !

Avec un réchaud à gaz, la limite est votre imagination !

5° Que faut-il emporter pour partir en bivouac ?

Dormir sous la tente ne s'improvise pas ! Voici le matériel de base pour passer une nuit confortable en pleine cambrousse : 

  • Sac de couchage : la température de confort est à définir selon votre destination, mais sachez que la température 0 °C/+5 °C demeure la plus pratique. Vous pouvez aller chercher dans des sacs typés trois saisons ou estivaux. 

  • Matelas autogonflant ou gonflable : Pour les plus téméraires, un tapis de sol en mousse peut suffire. Mais si vous partez plusieurs jours, vous opterez sûrement pour un matelas gonflable ou autogonflant. Penser à ne pas oublier un kit de réparation et être attentif au moment d’étendre le matelas, le risque de crevaison est vite arrivé, surtout en dehors d’une tente à même le sol.

Sac de couchage et matelas : le minimum pour un bivouac réussi

  • Tente : son poids et ses dimensions sont évidemment à définir selon vos objectifs, mais un modèle 2/3 places en 3 saisons est idéal pour deux personnes. La demi-place supplémentaire vous offrira la possibilité de  poser les sacs et autres affaires dans la tente, utile pour garder toutes ses affaires protégés et au sec.

  • Réchaud : gaz, essence ou alcool ?  Pour un week-end de bivouac en France ou en Europe, sans transfert aérien, le réchaud à gaz suffira amplement. Si vous partez à l’étranger en zone isolée, privilégiez l’essence, vous serez toujours sûre d’en trouver partout.

  • Filtres à eau/pastilles : Ils permettent de filtrer l'eau des ruisseaux rencontrés, et donc d'éviter de porter trop d'eau au début de son trek, à ne pas négliger. L’eau en montagne, bien qu’elle soit pure, peut rapidement être contaminée par la faune locale.

Article écrit par Colin de Muule le 23 Mai 2024.

Vous avez ajouté un produit dans votre panier.

En finalisant cette commande vous cumulez 0,00 € dans votre cagnotte

Dès votre premier achat chez Muule vous cumulez des euros dans une cagnotte. Celle-ci est accessible dans votre compte perso et vous pourrez l'utiliser dès la commande suivante.

Finaliser ma commande